Santé Publique

Santé Publique

La notion de santé

1. Qu’est ce que la santé ?

« La santé est un état de complet bien être physique, mental et social et ne consistant pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

2. Que veut dire l’état de « Bonne santé » ?

Pour être en « bonne santé » certains besoins fondamentaux doivent être satisfaits, il s’agit :
- Affectifs : avoir des émotions

(1) Définition de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de 1946

- Nutritionnels : pouvoir manger et boire en quantité suffisante
- Sanitaire : avoir une bonne hygiène de vie
- Educatif : bénéficier une éducation en lien avec notre culture
- Sociaux : être en phase dans la société dans laquelle on vit.
Quant à l’environnement, qui est en perpétuelle mutation, il peut être en partie réglementé par des lois.

La santé a plusieurs composantes : (1)
- Biologique : biologie, physiologie
- Economique : métier, revenu régulier
- Psychologique : bonheur, être heureux, harmonie, absence de conflits
- Sociale : être en phase avec la société

Cependant la notion de « bonne santé » varie selon les personnes, les groupes d’appartenances, ainsi que la société et la culture de l’individu.

3. L’équilibre de la santé

Equilibre : satisfaction des besoins fondamentaux et adaptation à l’environnement.
Un déséquilibre signifie une maladie.
Ainsi être en bonne santé, c’est de ne pas être en mauvaise santé.

II. La notion de santé publique

1. Historique

La naissance de la santé publique se fait progressivement ce qui traduit une préoccupation à l’égard de la santé.
- Au moyen âge : prise en charge maladie qui était un système d’assistance par les paroisses (Ex : Hôtel Dieu)
- Dès le 18e siècle : développement de l’hygiène et surtout au 19e siècle. L’épidémiologie est né à cette époque (Recensement de la population).
- En 1902 : la naissance de la notion de santé publique : territorialisme de la politique de santé.
- Au 19e siècle : Petit à petit création de structures entre hôpitaux (personnes malades) et hospices (personnes âgées).
- En 1945 : naissance de la sécurité sociale
- A la fin du 19e siècle : création des mutuelles (plusieurs personnes qui cotisent ce qui permet de payer les prestations).
Les médecins inspecteurs de santé publique sont les principaux acteurs réaffirmant la place de l’usager.

2. Qu’est ce que la santé publique ?

On utilise aujourd’hui la santé publique (Discipline autonome) au sens large pour évoquer les problèmes concernant la santé d’une population : l’état sanitaire d’une collectivité.
Les services sanitaires généraux sont l’administration des services de soins. La santé publique est devenue une discipline autonome qui s’occupe de la santé globale des populations sous tous ces aspects curatif, préventif, éducatif, curatif et sociaux.
Son objectif est la mise place de système d’action de promotion de la santé, de prévention, de traitement des maladies, de réadaptation des handicapés.

3. Qu’est ce que la démarche de santé publique ?

La santé publique fait appel à un ensemble de disciplines variés et complémentaire : la médecine épidémiologique, social et économique. Elle concerne toutes les dimensions de soins : préventive, curative, éducative, et de réhabilitation.

Démarche globale : série d’actions qui vise les déterminants de la santé
Action de santé publique : opération collective en vue de l’amélioration de la santé d’une population.
Programme : ensemble coordonné d’actions (programme tuberculose)
Politique de santé publique : Ensemble des orientations et des décisions prises par les pouvoirs d’un pays pour le maintenir et/ou l’améliorer de l’état de santé d’une population.

III. La notion de soins de santé primaires (SSP)

1. Que sont que les soins de santé primaires ?

« Ce sont des soins de santé essentiels fondés sur des méthodes et des techniques pratiques, scientifiquement valables et socialement acceptables, rendus universellement accessibles à tous les individus et à toutes les familles de la communauté avec leurs pleines participation. Un coût que la communauté et le pays puissent assumer à tous les stades de leur développement dans un esprit d’auto-responsabilité et d’autodétermination. »

2. Les bases du SSP

Ils sont basés sur la notion de droits et de devoirs. Chacun peut participer aux soins, donner son avis (Obligation dans le SSP) et répondre aux exigences de la définition de la SSP. La prévention doit l’emporter sur le curatif.

3. Les actions du SSP

Les soins de santé primaires agissent sur :
1- La famille : il incombe au chef de famille de prendre en charge la santé de la famille.
2- Ensuite toute la communauté intervient.
3- Les services de santé mettent en place les démarches de soins.

IV. La notion de santé communautaire

1. Qu’est qu’une communauté ?

Une communauté « est un groupe d’individus qui vivent ensemble dans des conditions spécifiques d’organisation et de cohésion sociale » ou qui ont des intérêts communs.
Les individus composent le groupe

2. Qu’est ce que la santé communautaire ?

La santé communautaire implique un respect général de la santé. On cherche la participation de la communauté à tous les niveaux de l’action, définition, réalisation et évaluation de l’action.

V. Quelques disciplines de santé

Le professionnel de santé a un rôle important. En effet, celui-ci doit connaître son malade. Dans un groupe hétérogène, il faut réussir à trouver un modèle dominant. C’est ainsi que l’anthropologue participe à la santé publique.

Quant à la sociologie de la santé, elle va nous permettre de comprendre la santé et la maladie / étude des facteurs dites « déterminants » et des processus sociaux qui jouent un rôle dans l’apparition des maladies. Ainsi elle aide à dresser un diagnostic de la santé.

1. L’anthropologie médicale

Anthropologie médicale : étude socio-culturelle qui présente des définitions de la maladie et des formes de guérison.

2. La sociologie

Les règles socio-culturelles sont valables aussi dans le sens que l’on va donner à la santé et à la maladie.

La sociologie : étude scientifique des sociétés individuelles et les différents aspects sociaux. L’outil utilisé est le questionnaire ce qui donne lieu à des statistiques.

3. L’anthropologie

L’anthropologie : étude des croyances et des institutions, des coutumes et des traditions des différentes sociétés traditionnelles. Il s’agit d’analyse qualitative (absence de statistiques) par le biais d’entretien libre.

15 votes. Moyenne 3.20 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site