Hémorragies digestives

Hémorragies digestives

Quels sont les modes de révélation d'une hémorragie digestive ?

Une hématémèse est une hémorragie extériorisée par vomissement. Elle caractérise une hémorragie d'origine haute. Elle est presque toujours suivie de méléna. Une hémorragie haute peut ne s'extérioriser que par un méléna.

Un méléna est l'émission par l'anus de sang digéré noir et fétide, l'origine de l'hémorragie est située en amont du côlon droit. En cas d'hémorragie haute très abondante, le sang émis par l'anus peut être rouge et noir.

Une rectorragie est l'émission par l'anus de sang rouge non digéré (stricto sensu , la rectorragie ne devrait concerner que le rectum, il s'agit donc d'une extension de langage). Elle caractérise une hémorragie basse.

Une hémorragie digestive haute est une hémorragie qui survient en amont de l'angle duodéno-jéjunal (osophage, estomac, duodénum) ; une hémorragie digestive basse survient, elle, en aval de l'angle duodéno-jéjunal (intestin grêle, côlon, rectum, anus).

Les anémies ferriprives ne sont pas envisagées dans ce chapitre. Elles résultent très souvent d'une hémorragie digestive de faible abondance et au long cours, gastro-duodénale ou colique, dont la seule urgence est celle du diagnostic étiologique.


Quelles sont les principales causes des hémorragies digestives ?

Les causes les plus fréquentes des hémorragies digestives hautes sont les ulcères gastro-duodénaux, les varices osophagiennes dues à l'hypertension portale d'origine cirrhotique et les érosions gastriques aiguës, en général médicamenteuses.

Les causes les plus fréquentes des hémorragies digestives basses sont les hémorroïdes et les cancers rectocoliques. Les hémorroïdes sont un diagnostic d'élimination.

Dans le détail, les causes des hémorragies digestives peuvent être énumérées de haut en bas du tube digestif. En fonction de l'organe et selon une incidence décroissante, les causes sont les suivantes :

- osophage : rupture de varices osophagiennes, syndrome de Mallory-Weiss, osophagites et, très rarement, cancer ;

- estomac : ulcères, érosions ou ulcérations gastriques médicamenteuses (aspirine, AINS), cancers, érosions gatriques aiguës sans cause apparente, varices gastriques et gastropathie de l'hypertension portale et ulcères du collet des hernies hiatales ;

- duodénum : ulcère, hémobilie et wirsungorragie (très rares) ;

- grêle : diverticule de Meckel, diverticules du grêle (très rare), tumeurs (très rares) et maladie de Rendu-Osler (très rare sauf dans un contexte évocateur) ;

- côlon, rectum et anus : hémorroïdes, cancers rectocoliques, gros adénomes, ulcérations rectales thermométriques, rectocolite hémorragique, diverticules du côlon sigmoïde, colites ischémiques et angiodysplasies.


 Quelle est la conduite à tenir en urgence en cas d'hémorragie digestive ?

En dehors du cas des rectorragies de petite abondance, tout sujet ayant une hémorragie digestive, si minime soit elle, doit être hospitalisé.

La mesure du pouls et celle de la tension artérielle doivent être faites immédiatement et surveillées. La mise en place d'une bonne voie d'abord doit également être faite en urgence, dès l'arrivée du malade.

Une sonde naso-gastrique peut être mise en place. Le contenu gastrique qu'elle permet d'aspirer peut avoir trois aspects. Ce peut être du sang pur, du liquide contenant des débris marrons de « vieux » sang (marc de café), ou du liquide gastrique clair. Sa valeur sémiologique est la suivante : Si c'est du sang pur, il s'agit bien d'une hémorragie digestive haute, et elle est encore active. S'il s'agit de « vieux » sang, il y a bien eu une hémorragie digestive haute, mais celle-ci est arrêtée au moment de l'examen, le malade ne saigne plus. La sonde gastrique peut alors être utilisée pour évacuer l'estomac et préparer l'endoscopie haute. Cette sonde n'est pas destinée à rester en place. Si le liquide est du liquide gastrique clair soit il ne s'agissait pas d'une hémorragie digestive haute, soit l'hémorragie s'est arrêtée et le sang est passé dans l'intestin. Le méléna qui suivra authentifiera l'hémorragie digestive.

On doit demander une NFS, la détermination du groupe sanguin en même temps que l'on recherche la cause en tenant compte du contexte : antécédents pathologiques digestifs, prises d'AINS ou d'anticoagulants.

La compensation de l'hémorragie n'est indiquée qu'en cas de retentissement hémodynamique. Elle se fait avec des culots globulaires si besoin précédés par des macromolécules. La quantité et la durée de cette compensation sont fonction des signes cliniques de surveillance : il faut obtenir une fréquence cardiaque inférieure à 100 battements par minute, une pression artérielle supérieure à 100 mmHg, une diurèse supérieure à 30 ml/h et une hémoglobine supérieure à 8 g/dl. La compensation est fonction de la persistance ou de l'arrêt des signes d'hémorragie et de l'âge du malade. Plus le malade est âgé, plus précoce et lente (prudente) doit être la compensation.

La décision d'une intervention chirurgicale est très importante. Cette décision doit éviter deux risques : opérer un malade dont l'hémorragie aurait pu céder spontanément ou après traitement médical ; mais surtout ne pas opérer (ou opérer trop tard) un patient qui risque de mourir de son hémorragie. De manière générale, la décision est fonction du débit de sang transfusé (la limite supérieure tolérable peut être chiffrée entre six et huit culots globulaire en 24 heures) et des facteurs de risque. L'âge est un facteur de risque clairement identifié. Toutes choses étant égales par ailleurs, chez un malade âgé (plus de 60 ans), la décision opératoire doit intervenir plus rapidement car il supportera moins bien une hémorragie prolongée qu'un malade plus jeune.

 Quels sont les examens habituellement faits en cas d'hémorragie digestive ?

Si l'on évoque le diagnostic de cirrhose, la rupture de varices osophagiennes est la plus probable. On recherche une ascite, un ictère ou un astérixis. En cas d'antécédents de douleurs épigastriques il faut penser à une hémorragie due à un ulcère. La prise d'AINS doit être systématiquement recherchée. Des vomissements précédant l'hématémèse évoquent un syndrome de Mallory-Weiss. La maladie de Rendu-Osler est très rare et s'accompagne d'angiomes buccaux.

Des explorations en urgence sont nécessaires pour préciser la lésion responsable de l'hémorragie digestive. En cas d'hématémèse ou de méléna, c'est l'endoscopie digestive haute, oso-gastro-duodénale, à condition qu'elle soit faite rapidement chez un malade dont l'équilibre hémodynamique est assuré. En cas de rectorragie abondante, il faut faire une endoscopie haute en urgence et, si elle est normale, discuter l'indication d'une artériographie digestive. En cas de rectorragie peu abondante, une coloscopie peut être faite dans les jours qui suivent après une préparation correcte.

Certaines hémorragies digestives restent sans explications, même après endoscopie et chirurgie.


 Quels sont les principes du traitement étiologique d'une hémorragie digestive ?

Il existe des mesures spécifiques.

1) Erosions gastriques aiguës : c'est une indication d'administrer un inhibiteur de la pompe à protons par voie orale ou intraveineuse selon le contexte. Il faut surtout s'efforcer de trouver et traiter la cause.

2) Ulcère gastro-duodénal : il peut être nécessaire d'utiliser une injection hémostatique par voie endoscopique. La chirurgie est indiquée en cas d'hémorragie digestive aiguë, persistante ou récidivante, particulièrement en cas d'ulcère duodénal, dont celui de la face postérieure qui peut s'ouvrir dans l'artère gastro-duodénale. L'intervention aura pour objectif une suture de l'ulcère associée à une vagotomie ou à une gastrectomie.

3) Hypertension portale : le traitement des varices osophagiennes est endoscopique (sclérothérapie ou ligature). On utilise aussi les agents vasoactifs par voie veineuse et le tamponnement par sonde hémostatique laissée en place au maximum 24 heures. La mise en place d'un shunt porto-systémique par voie transjugulaire ou une intervention peuvent être indiquées, en cas d'échec du traitement précédent ou en cas de récidive précoce

Prise en charge hospitalièredes hémorragies digestives


Les hémorragies digestives (HD) sont définies par l’extériorisation de sang par le tube digestif : hématémèse, méléna ou rectorragie. Une HD est toujours une urgence. La mortalité élevée de l’HD (10%) justifie la création d’unités spécialisées dans ce domaine.

CONDUITE PRATIQUE IMMÉDIATE
Une HD nécessite des mesures rapides et efficaces pour 3 raisons :
Une HD active peut rapidement entraîner un retentissement circulatoire majeur pouvant aller jusqu’au choc hypovolémique.
Une HD peut récidiver avec une abondance imprévisible.
La tolérance à l’hypovolémie est très liée au terrain et aux pathologies associées.
Dans tous les cas, il faut rapidement et simultanément (figure 1) :
Assurer deux abords veineux, de préférence périphériques.
Prélever du sang pour les déterminations suivantes : groupes ABO et rhésus, agglutinines irrégulières, numération globulaire et plaquettaires, ionogramme, urée, créatinine, glycémie, étude de l’hémostase (temps de Quick, TCA).
Restaurer un état circulatoire correct par la transfusion de concentrés globulaires isogroupe isorhésus (ou de groupe O négatif si on ne dispose pas encore du groupage), ou par la perfusion de colloïdes, en attendant les concentrés globulaires qui doivent être obtenus en quelques minutes.

S’assurer d’une ventilation correcte, ce qui peut nécessiter une oxygénothérapie, voire une ventilation assistée après intubation.
Mettre en place une sonde gastrique (de type Salem). La sonde gastrique est nécessaire pour plusieurs raisons : vider l’estomac en cas d’HD haute afin d’éviter l’inhalation et rechercher une origine haute du saignement en cas de rectorragies. En effet, une HD haute se manifeste le plus souvent par un méléna mais peut également être responsable de rectorragies (notamment dans le cas des ulcères duodénaux). Cependant, l’absence de sang à la sonde gastrique n’élimine pas un saignement d’origine duodénale.
En fonction de la persistance ou de l’arrêt de l’hémorragie, on peut envisager trois situations :
• L’hémorragie est active. Son débit peut être estimé par le volume de colloïde et le nombre de concentrés globulaires qu’il est nécessaire de perfuser pour maintenir un état circulatoire correct. L’état circulatoire qu’il faut obtenir est fonction des tares préexistantes et donc de la tolérance de l’HD. Il est estimé au mieux par la pression artérielle, la fréquence cardiaque et la diurèse, en sachant que ces paramètres sont à interpréter en fonction de l’état du malade. L’équipe chirurgicale et l’endoscopiste seront toujours prévenus. Dans la situation où l’hémorragie persiste et est responsable d’une instabilité circulatoire, le malade sera d’emblée confié au chirurgien. La connaissance du site et de la lésion responsable sont très utiles au chirurgien, c’est pourquoi il faut obtenir le maximum d’éléments diagnostiques par l’étude des antécédents, l’interrogatoire éventuel de la famille et l’examen clinique.
• L’hémorragie est active mais son débit est faible et l’état circulatoire du malade est stable. Le chirurgien et l’endoscopiste sont aussitôt prévenus. Certaines lésions responsables d’HD hautes peuvent bénéficier d’un traitement endoscopique : sclérose des ulcères gastroduodénaux, ligature ou sclérose des varices œsophagiennes. Ces gestes ne sont envisageables que si l’hémorragie est suffisamment faible pour que l’état circulatoire du malade soit correct et que la lésion responsable puisse être vue. Le malade est alors rapidement transféré en unité de soins intensifs spécialisés où ces techniques sont au mieux réalisées.
• L’hémorragie s’est arrêtée, ce qui est le cas de plus de 80% des HD hautes. Rappelons qu’une récidive peut survenir à tout moment et que l’on doit être prêt à effectuer les mesures précédemment envisagées. Le malade sera donc également transféré en USI spécialisée.

ULCÈRES GASTRO-DUODÉNAUX
. Les ulcères gastro-duodénaux représentent la cause la plus fréquente des HD hautes (50% environ). L’hémorragie digestive est la complication la plus fréquente de l’ulcère gastro-duodénal: un ulcère se complique d’hémorragie dans 20% des cas. La prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens et les antécédents d’ulcères compliqués (hémorragie digestive ou perforation) augmentent le risque d’hémorragie d’un ulcère.
Le diagnostic peut être suspecté sur les éléments de l’anamnèse et de l’examen clinique. Il est fait par l’endoscopie qui permet de localiser l’ulcère et d’en préciser les caractères macroscopiques, ainsi que certains signes qui évoquent un saignement récent (figure 2). L’hémorragie ulcéreuse peut provenir soit d’une artère ou d’une artériole au fond de l’ulcère, soit d’une suffusion hémorragique au pourtour de l’ulcère.
L’histoire naturelle de l’hémorragie ulcéreuse est bien connue.
Le risque de récidive hémorragique est environ de 15 à 25% (2). Ce risque est augmenté par (3,4) : L’âge (20% après 60 ans, vs 10% avant). L’existence d’une hypotension artérielle et d’une tachycardie initiale. La présence de signes endoscopiques de saignement récent, en particulier la présence d’un vaisseau visible au fond de l’ulcère (25% vs 5% environ).
La mortalité des HD ulcéreuses se situe entre 3 et 15%. Le risque de mortalité augmente avec (3,5) : L’âge. Le volume transfusé. L’existence de pathologies associées. La récidive hémorragique et la « nécessité » d’une intervention chirurgicale en urgence.

TRAITEMENT :
Mesures non spécifiques :
La surveillance repose sur les paramètres permettant d’évaluer l’état circulatoire à interpréter en fonction des pathologies associées : pression artérielle, fréquence cardiaque, diurèse, état de conscience. Le lavage gastrique régulier après remise en place d’une sonde gastrique permet de déceler les récidives. Dans notre expérience, la mesure de l’hématocrite par micro méthode semble un moyen simple, fiable et facilement renouvelable de surveillance du saignement.
La restauration de la volémie nécessite la transfusion de concentrés globulaires ou la perfusion de colloïdes. Néanmoins, il est prouvé que la récidive hémorragique est plus fréquente si le taux d’hémoglobine est élevé. Il est donc inutile, voire délétère, d’obtenir un taux d’hémoglobine supérieur à 8 g/dl chez les malades n’ayant aucune pathologie cardiovasculaire ou respiratoire associée.

TRAITEMENT À VISÉE HÉMOSTATIQUE :
Médicaments :
L’oméprazole est le seul traitement présentant une certaine efficacité dans l’hémostase des ulcères. Son efficacité a été testée dans cette indication dans quatre essais randomisés, trois d’entre eux sont positifs.
Sclérose endoscopique :
La sclérose endoscopique des ulcères gastro-duodénaux s’effectue pendant la fibroscopie en injectant un produit sclérosant au pourtour et dans l’ulcère. Les produits utilisés sont l’adrénaline diluée, l’alcool absolu ou le polidocanol.
La sclérose endoscopique des ulcères hémorragiques permet d’arrêter un saignement actif dans 90 à 100% des cas (2,6). Il a été clairement démontré que cette méthode est efficace pour arrêter un saignement actif. Le taux de complications est faible, inférieur à 1%.
Électrocoagulation :
Plusieurs études ont montré que l’électrocoagulation des ulcères hémorragiques est aussi efficace que la sclérose, avec un arrêt du saignement actif dans 90 à 100% des cas. Cette méthode est donc efficace. Néanmoins elle nécessite un équipement relativement coûteux.
Laser YAG :
La photocoagulation au laser YAG est une méthode d’hémostase des ulcères hémorragiques qui semble efficace. L’équipement nécessaire à sa réalisation est coûteux et impossible à déplacer.
Thermocoagulation par boule :
Cette méthode est très efficace puisqu’elle permet d’arrêter un saignement actif d’origine ulcéreuse dans 98% des cas. La thermocoagulation semble légèrement plus efficace que la sclérose à l’alcool absolu. Cette méthode est donc une méthode de choix mais qui nécessite un matériel particulier.
Chirurgie :
Un traitement chirurgical « d’hémostase » est finalement effectué dans 8 à 15% des cas (2). La technique chirurgicale varie en fonction du site de l’ulcère et de l’état du malade. En cas d’ulcère gastrique, on peut effectuer une simple résection d’ulcère ou plus souvent une gastrectomie plus ou moins étendue. En cas d’ulcère duodénal deux techniques sont utilisables: la première consiste à faire une gastrectomie ou une antrectomie avec vagotomie: la seconde comporte une suture de l’ulcère avec vagotomie tronculaire et pyloroplastie, éventuellement accompagnée d’une ligature de l’artère gastroduodénale.

PRÉVENTION DES RÉCIDIVES PRÉCOCES :
Médicaments :
L’oméprazole à haute dose s’est révélé efficace dans un grand essai récent concernant 240 malades randomisés, avec une réduction de la récidive à tous les stades. Citons le taux de récidive hémorragique à J 30 : 7% dans le groupe traité vs 22% dans le groupe placebo (2). La dose d’oméprazole était de 80 mg IV puis 8 mg/h pendant 72 h.
Traitements locaux :
La sclérose des ulcères gastro-duodénaux diminue le risque de récidive hémorragique et la mortalité. C’est un geste facile à réaliser si l’ulcère ne saigne pas et si le nombre d’ulcère est petit. L’intérêt de ce traitement endoscopique simple souligne la nécessité de pratiquer l’endoscopie précocement, afin de scléroser tout ulcère qui saigne ou qui présente des signes de saignement récent ou des signes prédictifs de récidive hémorragique (vaisseau visible). D’autres méthodes endoscopiques sont aussi efficaces : l’électrocoagulation multipolaire, la photocoagulation au laser, la thermocoagulation et la photocoagulation. En pratique, en dehors des mesures générales et de l’oméprazole – sans oublier l’éradication de l’helicobacter pylori –, un traitement local est justifié pour tout ulcère qui saigne, qui a saigné récemment ou en présence de signes prédictifs de récidive hémorragique. En cas de récidive hémorragique précoce ou de saignement persistant malgré un traitement local, une intervention chirurgicale est indiquée.

RUPTURE DE VARICES ŒSOPHAGIENNES CHEZ LES MALADES ATTEINTS DE CIRRHOSE
Les Ruptures de Varices Œsophagiennes (RVO) représentent 10 à 30% des HD hautes. Chez les malades atteints d’hypertension portale, la répartition des causes varie de la façon suivante selon les séries : Rupture de varices œsophagiennes 70-80%. Erosions gastro-duodénales 0-30%. Ulcère gastro-duodénal 5-15%. Œsophagite 2-4%. Syndrome de Mallory-Weiss 2-10%. Gastropathie d’hypertension portale 5%. Il est donc impossible de savoir quelle lésion est en cause, ce qui justifie l’endoscopie d’urgence.

ÉLÉMENTS PRONOSTIQUES :
Une hémorragie digestive par rupture de varices œsophagiennes s’arrête spontanément dans 65% des cas. Une récidive survient chez 25 à 40% des malades au cours des 7 premiers jours.
La mortalité à court terme de l’épisode de rupture de varices œsophagiennes est de l’ordre de 35%. Le pronostic à long terme est assez mauvais. La survie moyenne après la rupture de varices œsophagiennes est de 25 à 40% à un an et de 0 à 20% à 5 ans. Deux facteurs prédictifs de mortalité sont bien individualisés : la gravité de la cirrhose et la récidive hémorragique précoce. L’hémorragie digestive est responsable d’environ 35% des décès des malades
cirrhotiques.

OBJECTIFS PRATIQUES DE LA PRISE EN CHARGE :
Ils sont au nombre de 4 :
Compenser l’hémorragie pour obtenir un taux d’hématocrite entre 25 et 30%.
Arrêter l’hémorragie avec un traitement spécifique.
Prévenir la récidive hémorragique.
Prévenir et traiter les complications et facteurs favorisants associés : L’encéphalopathie.
L’infection bactérienne. L’hépatite alcoolique.

TRAITEMENT :
Mesures générales :
Le remplissage vasculaire doit être prudent en raison du fait que la pression portale est directement corrélée à la volémie, et que l’hypervolémie peut accroître le risque de récidive hémorragique par rupture de varices œsophagiennes. Il convient cependant d’obtenir une volémie correcte et suffisante pour maintenir une pression de filtration glomérulaire minimale. En pratique, on admet qu’il faut obtenir une pression artérielle moyenne > 80 mmHg et une hématocrite > 25% (8 g/dl d’hémoglobine) et ce avec des concentrés globulaires ou éventuellement de l’albumine humaine. Les voies d’abord périphériques sont préférables aux voies centrales qui sont rarement nécessaires et non dénuées de risque chez ces malades. Par la suite, il est nécessaire d’assurer une diurèse correcte avec de la dopamine à doses dopami-nergiques (2 µ/kg/min) ou du furosémide intraveineux, particulièrement chez les cirrhotiques ascitiques.
Des prélèvements pour examen bactériologique doivent systématiquement être effectués: hémocultures, examen cytobactériologique de l’urine et de l’ascite. En effet, une infection bactérienne est mise en évidence chez 37 à 66% des malades avec une rupture de varices œsophagiennes. Une antibioprophylaxie par norfloxacine 400 mg 2 fois par jour est recommandée pendant 5 à 7 jours (7). La nature de la relation hémorragie digestive-infection bactérienne chez les cirrhotiques - laquelle est la cause, laquelle est la conséquence - n’est pas clairement établie.
Une encéphalopathie hépatique complique une hémorragie digestive chez le cirrhotique dans 20 à 30% des cas et doit être prévenue. Elle est favorisée par l’anémie, l’hypoxie, l’insuffisance rénale fonctionnelle et les sédatifs. La prescription de sédatif doit être proscrite. La prévention de l’encéphalopathie hépatique a fait appel à diverses mesures: irrigation gastrique à haut débit, néomycine, lactulose, solution modifiée d’acides aminés, flumazénil. Seul le flumazénil a démontré une certaine efficacité

Procédés d’hémostase :
Les drogues vaso-actives ont une efficacité reconnue dans la rupture de VO et la prescription de l’une d’entre elles est la règle (figure 3). Trois disposent d’une AMM dans cette indication : la terlipressine, la somatostatine et l’octreotide. Leur efficacité est comparable, permettant l’arrêt d’une hémorragie active dans 75 à 90% des cas, avec une réduction significative de la mortalité pour la terlipressine dans une méta-analyse (8).
Les traitements endoscopiques permettent le contrôle d’une hémorragie active dans 80 à 95% des cas (8). Il repose sur la sclérothérapie et sur la ligature des VO, aussi efficace mais parfois difficile à réaliser en urgence pour des raisons techniques. La réalisation d’un traitement endoscopique est systématique en cas d’hémorragie active.
Le tamponnement œsophagien par sonde de Blakemore est une méthode efficace, mais responsable de complications chez 10 à 15% des malades et n’ayant aucune efficacité sur la récidive précoce. La technique d’utilisation est décrite dans la fiche technique Son utilisation est préconisée en cas d’échec des drogues vaso-actives et des traitements endoscopiques (8).
Les anastomoses porto-systémiques, transveineuses intra-hépatiques (TIPS) ou chirurgicales sont très efficaces mais grevées de nombreuses complications. Elles sont indiquées en cas d’échec des méthodes précédentes, le TIPS étant recommandé chez les malades Child B en attente d’une transplantation hépatique (8).
En conclusion, les HD sont une urgence vitale particulièrement grave dont la prise en charge doit être multidisciplinaire.

 

14 votes. Moyenne 1.86 sur 5.

Commentaires (22)

2. Gucci Belts (site web) 03/08/2012

By Coach Outlet the time he was 25, he had already had more than 1,000 sexual encounters with both men and women, he boasted in his memoir “Palimpsest.” Mr. Vidal tended toward what he Coach Outlet Online called “same-sex sex,”

3. Ralph Lauren Outlet (site web) 14/06/2012

Ralph Lauren Outlet Online on the season's gold antlers and Moroccan lamps showing a desirable Spring in North Africa. This season people can not help but think of . However, Cheap Ralph Lauren Outlet has been operating for 41 years, and during that time, his inspiration comes from Antarctica, if such a Cheap Ralph Lauren design can be recognized by the young designers in Paris,

4. cheap chanel sunglasses (site web) 08/06/2012

Have you

given a thought to the copyright issues involved?

5. Tiffany Rings (site web) 08/06/2012

Here are some of the drawbacks of buying Tiffany

replicas.

6. discount louis vuitton (site web) 08/06/2012

Now Tiffany has to compete with its own mirror-image – the fake

Tiffany jewelry made by people who are not embarrassed about cashing on Tiffany's hard earned popularity.

7. cheap louis vuitton (site web) 08/06/2012

Buying authentic Tiffany is therefore an

investment.

8. Hermes Birkin Bags (site web) 08/06/2012

When you buy authentic Tiffany jewelry, you can get back at least part of your money if you want to sell it.

9. replica tag heuer (site web) 08/06/2012

But if you have already bought Tiffany Replicas, it is doubtful if the seller will take them

back.

10. Cheap GHD (site web) 08/06/2012

If it turns green it is fake silver.Buy from an established Tiffany distributor to avoid

getting cheated.Finally, get an expert to evaluate the jewelry.

11. Nike Football Boots (site web) 25/05/2012

As we know, the issue of football area depand on weather. In rainy days, avid gamers in Nike Football Boots fact difficult to show their heroic and amazing health and fitness capabilities in wet grass. enhanced the main of football shoes, for that Superfly II, there are 3 essential elements that permit the pegs to adapt. The structural Nike mercurial vapor superfly support for that shoe arrives from the carbon-fiber plate; inside the sole. Meanwhile, the brilliant orange pegs near to the entrance using the shoe possess a switching column inside.

12. Anonymous 23/05/2012

longchamp 1/n The world famous French famous brand leather goods Longchamp ( Longchamp ), launched 2012new spring and summer bag. Unlike those luxury [b]sac lancel[b] brand, Longchamp ( Longchamp ) with a simple atmospheric elegant design and modest price gained many fans, spring / summer 2012Longchamp [b]longchamp[b] ( Longchamp ) package, adherence to fashion and practical characteristics, continue in the leather industry to gallop. [b]lancel pas cher[b]

13. christian louboutin uk outlet (site web) 11/05/2012

They are covered in clear crystal pave and reflect the light in magical ways.All christian louboutin uk outlet are lovely packaged in a setting designed to both protect and present them.You will easily notice the unfold zippers of this christian louboutin uk. That is the decoration. There are some inside pockets for you as well. They are easy to match your clothes and to carry.Sparkling christian louboutin outlet are wonderful finishing piece for any wedding jewelry set. We are pleased to custom make bridesmaid crystal bracelets to coordinate with your wedding colors, for a lovely bridesmaid gift idea.<br/>

14. mulberry uk (site web) 09/05/2012

Such Cheap mulberry uk are the dreaming ones of lots of women.mulberry uk outlet is becoming more and more famous today.mulberry gives customers lots of special discounts. Every product is exquisite and excellent. What's better is that the price is affordable.<br/>

15. Hogan (site web) 27/04/2012

Scarpe Hogan George Zimmerman, the former neighborhood watch volunteer who is accused of murder in the Scarpe Hogan death of unarmed teenager Trayvon Martin, has raised at least $200,000 through a website set up to fund his defense, his lawyer said on Hogan Thursday.

16. coach factory outlet (site web) 23/04/2012

No one can deny the shopping at the coach factory outlet is satisfactory. For the low prices and good quality.coach factory online outlet have watched his beloved hometown get ravaged by infected-now it's time to deliver his own brand of Southern hospitality.

17. louis vuitton outlet (site web) 23/04/2012

LV bags in the louis vuitton outlet are a feminine update on an urban classic. With plenty of room for all of your essentials this covetable carryall will take you through the weekend in style.Every louis vuitton online shop here are perfect embodiment the fusion of design and function. Artisans consummate craft in every detail.

18. coach outlet store (site web) 23/04/2012

Performed your coach outlet store, asked to choose solutions you want, encouraged explain in words it for your close friends.Coach bags enjoy high popularity throughout the world. I would like to share the coach outlet online store with you. What are you waiting for? Just come to visit.

19. coach factory online (site web) 23/04/2012

Would you like to meet more friends, or go with the times? If yes, coach factory online is opening welcome doors to you.There is no doubt that they will consider increasing the confidence coach factory online outlet support for the world. This is called a smart design and product design, with high quality export coaching has a good reputation in each buyer.

20. Burberry Outlet (site web) 26/03/2012

Burberry Discount has limitless amount of reduced price product, the worth in the luxuries, with one another with an awesome offer more favorable, Burberry do probably the most effective for you. could possibly be the reduced price so that you just will make an awesome offer more purchasers get satisfaction from the energy in the brand. could possibly be the reduced price so that you just can allow the customer knowing the charm of luxury goods. Burberry as British veteran luxury brand, productive in every individual huge style T stage. The restoring historic ways, fashionable, graceful and restrained, and bold and unrestrained, several design flow in style T stage. The up coming style concentrate is you
Burberry Shop Online condensing present Europe as well as the fashion, the gathering Asian traditional style, make urban trend. Proud in the style design, contracted style line, charming elegant, pure and fresh new and natural. And fluent modelling, the right collocation of within and outside, evoke limitless desire. The first-class designers, perfect modelling team, 1st a marketing and marketing team, allow Burberry thriving. Grasp the pulse in the fashion, walking inside the forefront of fashion, Burberry is eternal pursuit.
Burberry Outlet are already walking inside the forefront of fashion, and persistent style ideas, could possibly be the deliver about in the Buberry popularity. The style week, Burberry figure regularly obviously visible. The design of pure and fresh new nature, has won the common purchasers love. stylish and easy, stylish decent. You will fall in adore with her. countless people these times adore to Burberry. countless people these times fall in adore with her stylish noble temperament. She's here, waiting available for one to appear.
Katie Holmes holds hands with her adorable daughter Suri as the two ladies step out on Sunday (March 25) in New York City.he 33-year-old actress and her 5-year-old daughter went out to spend some quality time together doing crafts. PHOTOS: Check out the latest pics of Katie Holmes Katie and Suri have been busy lately — earlier in the week, they met up with Katie‘s mom, Kathleen, for lunch. They also went to Make Meaning to paint their own pottery. According to People, “Suri was totally immersed in the creativity.”

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site