Préparation au sommeil du patient

Préparation au sommeil du patient.

   Objectif.
  • Préparer le patient à un sommeil réparateur.
 Indications.

·        Pour toutes personnes, malades ou non malades, quel que soit l’age.

 Actions.a)      connaître les habitudes :

·        S’informer si le patient s’endort avec des médicaments, une tisane, des friandises, etc.

·        Demander l’heure habituelle du coucher et le temps  du sommeil.

·        Voir si le patient veut regarder la télévision ou lire avant de dormir.

·        Connaître l’installation de la chambre : fenêtres/ volets fermes ou non, table à proximité  avec verre d’eau, livre ou autre (objets sécurisants : réveil, mouchoirs, peluche pour enfants etc.).

·        Installation des barrières (1 ou 2 ou pas du tout).si besoin mettre la veilleuse.

·        Connaître la position dans le lit : nombre d’oreillers, lit surélevé par la tête ou les pieds (ou les deux) nombre de couvertures, etc.

b)      installation du patient du fauteuil au lit :

·        Se laver les mains.

·        Ouvrir le lit.

·        Accompagner le patient aux toilettes.

·        Lui proposer de se laver les mains et de se laver les dents.

·        Si prothèses dentaires, inviter le patient à les retirer et à les mettre dans un gobelet d’eau (en fonction des habitudes, sinon les nettoyer, les rincer et faire rincer la bouche avant de les remettre).

·        Aider à dévêtir le patient et à vêtir l’habit de nuit.

·        Mettre une protection pour la nuit (suivant le souhait du malade).

·        Coiffeur : retirer les élastiques, les nattes, les peignes, les barrettes, etc.

·        Installer le patient dans son lit, dans la position souhaite par lui-même( sauf contre-indication).

·        Tirer bien les draps afin d’éviter les faux plis.

·        Installer la chambre en fonction des habitudes du patient.

·        Ne pas oublier de mettre la sonnette à proximité du patient.

·        Proposer une petite tisane ou autre, si le patient est très anxieux (ne pas hésiter à en demander à la famille si l’établissement n’en fournit pas).

·        Ecouter le patient, faire exprimer ses craintes (si intervention, résultat d’examen, si souci familial).

·        Le rassurer avec les paroles apaisantes.

·        Raconter une histoire, caresser la joue, chanter une comptine à un enfant.

c)      installation du patient alité :

·        Se laver les mains.

·        Faire laver les mains du patient.

·        Proposer le brossage des dents, aider a ôter les appareils dentaires ( si besoin).

·        Changer si nécessaire le vêtement mis toute la journée.

·        Coiffer le patient (retirer les barrettes, peignes, élastiques, etc.).

·        Changer la protection (si nécessaire).

·        Proposer le bassin.

·        Se laver les mains.

·        Faire une toilette génito-anale (avec prévention d’escarres ou pose d’un change au besoin).

·        Installer le patient sur le dos, bien tirer les draps ainsi que son habit de nuit.

·        Eviter les positions vicieuses.

·        Installer la chambre en fonction des habitudes du patient.

·        Ne pas oublier de mettre la sonnette à proximité du patient.

·        Proposer une tisane, la télévision ou de la lecture si le patient ne peut pas se s’endormir.

·        Ecouter et rassurer le patient.

d)      règles de la vie :

·        Respecter le sommeil d’autrui.

·        Veiller  à toute absence de bruit : adopter des chaussures silencieuses, ne pas parler a voix haute dans le service à une collègue, faire régner le silence dans le service (faire baisser les télévisions ou radios voisines, faire taire ou baisser les voix voisins de chambre un peut bruyants, répondre très vite au téléphone, etc.).

·        Eteindre la lumière dans les chambres et dans les couloirs du service (laisser les veilleuses).

·        Maintenir une demi obscurité lors d’un soin dans une chambre.

·        Ne pas réprimander un patient s’il sonne trop, lui parler et l’écouter car il a besoin certainement d’une aide psychologique.

·        Inciter le patient qu’il ne ose pas déranger, à sonner en cas de besoin ou de difficulté.

·        Répondre assez rapidement aux appels : envie d’aller aux toilettes, besoin de boire, etc.

·        Le matin, respecter le sommeil du patient (certaines personnes récupèrent très bien le matin d’une nuit insomniaque). Ne réveiller le patient qu’en cas d’absolue nécessite !

 Transmissions :Transmission orale à l’infirmier ‘écrites sur le dossier de soins. 
    • Demande de médicament du malade (si antalgique, si somnifère).
    • Décrire la nuit (insomnie, douleur, angoisse, heure approximative d’endormissement, cauchemars, etc.).
   

10 votes. Moyenne 3.20 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site